Pose de la 1re pierre

Vendredi 16 mars 2018

Vernier (GE)

POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DU QUARTIER DE L’ETANG

La cérémonie de pose de la première pierre du futur quartier de l’Etang s’est déroulée ce matin en présence des autorités et des investisseurs, devant 300 personnes. 

Le projet est un pari fou de Claude Berda, son promoteur unique. Ce dernier, avec son partenaire et ami Jean-Bernard Buchs de la société Bugena, a acheté l’ensemble des terrains à une quinzaine de propriétaires pour que le quartier voie le jour. 

Un défi d’ampleur évoqué par Antonio Hodgers. Le conseiller d’Etat a souligné le caractère exceptionnel du projet. Exceptionnel par sa taille, ses 11 hectares créant une véritable ville dans la ville. Exceptionnel aussi parce qu’avec son environnement industriel, jouxté d’installations pétrolières et du rail, l’endroit semblait peu à même d’être transformé. Exceptionnel enfin parce que ce pari d’un homme a été soutenu à la fois par les autorités Verniolanes et le Conseil d’Etat. Celui-ci, avec un seul interlocuteur privé, a pu mettre en place un groupe de pilotage. Ainsi, les procédures préalables à la construction, qui à Genève prennent souvent jusqu’à 10 ans, ont pu ici être accélérées, permettant, 2-3 ans après dépôt, au chantier de commencer. 

Yvan Rochat, Maire de Vernier, a évoqué l’importance du projet pour la ville. Il transforme la cité et la développe tout en améliorant l’environnement. « L’étang reconnecte, relie les habitants, là où il n’y avait jusqu’alors que des dépôts » a-t-il encore souligné. « Que la vie soit et que recule le mal développement », a-t-il conclu.

Claude Berda, investisseur, promoteur du quartier, a évoqué son parcours, de la vente de jeans dans les couloirs de l’université Dauphine, à la possession de 75 magasins, du développement d’AB Productions, aujourd’hui détentrice d’un bouquet de chaînes, jusqu’à ses projets actuels. 

Il a expliqué son achat à une quinzaine de propriétaires des terres, afin que le projet voie le jour. Il a surtout évoqué sa vision de cette ville dans la ville qui naîtra bientôt. «  Une ville, c’est un lieu où on se fréquente, on se connaît, on échange. Le tout en se déplaçant à pied, avec une place du marché, des amis, des voisins. Dans ma conception, on doit retrouver cela dans le quartier de l’Etang. Un lieu où il fait bon vivre. » Jean-Bernard Buchs a rappelé que le quartier aurait également 150’000 m2 commerciaux, avec une clinique et trois hôtels. 


La société Bugena SA et les Autorités Cantonales et Communales nous feront le plaisir d’être présentes pour la pose de la première pierre du futur Quartier de l’Étang, le vendredi 16 mars à 11 heures.

L’Étang est une ville dans la ville d’une ampleur unique qui s’étend sur 11 hectares.
La naissance de ce projet est le fruit d’une véritable volonté de revalorisation d’une friche industrielle. Ce site permettra à 2500 habitants de s’approprier les quelques 1000 logements prévus répartis en PPE, locatifs et résidences étudiantes qui feront naître un quartier respectueux de l’environnement où il fera bon vivre.

Par ailleurs, 2500 emplois seront créés au travers de commerces 2.0, d’hôtels, de locaux administratifs et d’un centre médical. Lieu de vie, il accueillera aussi des structures scolaires, parascolaires et sportives.

Ample dans sa vision et audacieux dans son approche énergétique le quartier « Site 2000 watts ». Ce quartier est exemplaire notamment par la réutilisation sur place des matériaux d’excavation ainsi que par le système d’approvisionnement énergétique lié au lac (Genilac) et par la large place accordée à la mobilité douce.

Différentes zones de loisirs ainsi que des espaces verdoyants, imaginés au coeur des îlots faciliteront le quotidien des habitants verniolans.

L’Étang des Tritons au centre du parc du même nom abrite des oiseaux rares. Ce poumon naturel sera conservé, régénéré et étendu depuis le coeur du nouveau quartier, offrant un espace de vie exceptionnel.

De par sa situation, à proximité de l’aéroport international et de l’axe autoroutier contournant Genève, le quartier est aisément accessible, tout en restant proche du centre-ville.

Né d’une concertation avec la population, ce projet peut aujourd’hui prendre vie.